L’enfant

A quel moment venir consulter pour vos enfants?

1- La petite enfance (0 – 4 ans) 

Durant la petite enfance, c’est surtout par des manifestations somatiques que l’enfant exprime son malaise. Parmi ceux ci, citons les vomissements répétés, les régurgitions, les difficultés a s’endormir, la propreté non acquise ou perdue en sont quelques manifestations. Chez le nourrisson, l’évitement du regard, l’absence de babil, l’indifférence à ce qui se passe autour de lui, une trop grande « sagesse », doivent alerter. Plus tard, des jeux stéréotypés, une grande anxiété lorsque l’enfant est séparé d’un objet de prédilection sont également des signes qui peuvent motiver une consultation psychologique.

2- L’enfance (4 – 12 ans)

Les troubles de l’acquisition du langage ou de son utilisation (syntaxe incorrecte, pauvreté du vocabulaire, néolangage …) l’agitation continuelle, la chute des résultats scolaires, les difficultés d’apprentissage, la perte de la propreté, l’agressivité, les vols et mensonges systématiques et durables, les conflits permanents dans la famille ou à l’extérieur de celle-ci, les peurs durables (le loup, les monstres, le fantôme…), les troubles du sommeil, une grande maladresse dans l’utilisation que fait l’enfant a de son corps sont des signes qui peuvent motiver une consultation psychologique.

Comment se passe la consultation?

Généralement, les parents sont reçus avec l’enfant lors de la première consultation et exposent ce qui leur pose question ou les difficultés qu’ils rencontrent par rapport a leur enfant. Lorsque les parents sont séparés, un contact est pris avec l’autre parent. Il s’agit pour le psychologue de tenter de comprendre la difficulté actuelle de l’enfant et d’en retracer l’histoire (début du trouble, évolution, impact sur l’entourage) sans porter de jugement sur les parents ou l’enfant (citation de Françoise DOLTO)
Cette recherche de compréhension signifie que les parents, le psychologue et l’enfant sont d’égal a égal : il s’agit de comprendre ce que l’enfant tente de signifier et que lui même ignore.
A partir de ce premier entretien, une orientation vers d’autres spécialistes (orthophoniste, psychomotricien, psychiatre) peut être faite
L’enfant est ensuite reçu seul. Il a à sa disposition du matériel (papier, crayons, feutres, pâte à modeler, quelques jouets) avec lequel il peut, s’il le souhaite, exprimer ce qu’il a à dire. Ce qu’il dit, en modelage, dessins ou jeux, est entendu par le psychologue comme autant d’éléments imaginaires ou fantasmés.
A l’issue de ces premières consultations, un compte rendu oral est fait aux parents et à l’enfant et, s’il y a lieu, une proposition d’aide est faite.

Quelques exemples de motifs de consultation

Votre enfant à des problèmes de comportement à l’école ?

Parent, vous constatez que le comportement ou l’humeur de votre enfant change. Par exemple, votre enfant semble présenter des troubles du comportement pouvant être marqués par de l’agressivité, un repli sur soi, de l’insomnie ou encore une grande tristesse. Vous pouvez faire part de vos observations à un psychologue spécialiste de l’enfant.

L’école peut aussi vous alerter sur la présence de troubles ou de difficultés, comme des difficultés d’apprentissage, des difficultés à se concentrer, ou des difficultés dans les relations aux autres enfants. Le psychologue peut aider l’enfant à comprendre et à surmonter ses difficultés.

En tant que parents, vous souhaitez faire part de vos inquiétudes, vos doutes et vos questionnements. Vous ne savez pas comment réagir face au comportement de votre enfant, vous pouvez poser vos questions au psychologue. En effet, les consultations peuvent être envisagées dans le cadre d’un soutien aux parents, sous forme de guidance parentale.

L’aide psychologique peut être ponctuelle, pour une durée de quelques consultations, ou s’inscrire sur un travail plus long selon la demande, la problématique et la personne.conseiller d’interdire la télé à vos enfants mais avant tout d’adopter des comportements responsables vis-à-vis de l’écran.